Les Oreilles loin du Front

Toutes nos émissions (ou presque) sont là. Ça fait pas mal de sons à se mettre ou à se remettre dans les oreilles de gauche.

  • 21 novembre 2012
    Roms en (bidon)villes - avec Martin Oliveira

    Nous avons reçu l’anthropologue Martin Olivera pour parler de la situation des roms migrants en France et en Europe en tentant de déconstruire les clichés et les préjugés que nous avons sur eux.
    Martin Olivera est l’auteur de "Roms en (bidon)villes" aux éditions Rue
    d’Ulm : http://www.presses.ens.fr/produit.php?ref=978-2-7288-0466-5&id_rubrique=18


  • 14 novembre 2012
    Rediff - La Flottille. Solidarité internationale et piraterie d’Etat au large de Gaza

    On a rediffusé l’émission du 4 mai 2011 avec Thomas Sommer-Houdeville : La Flottille. Solidarité internationale et piraterie d’Etat au large de Gaza.
    ecouter l’émission

  • 7 novembre 2012
    Ladies Turn ou Comment organiser un tournoi de foot féminin au Sénégal ?

    Comment organiser un tournoi de foot /féminin/ au Sénégal ? Quelles sont les représentations associées à la pratique de ce sport par des filles ?
    Quels sont les obstacles et comment les contourner ?

    Pour en parler, nous avons reçu Hélène Harder, réalisatrice du
    documentaire "Ladies’ Turn" sur l’association du même nom
    (http://www.ladiesturn.org) qui organise des tournois de foot /féminin/
    dans les quartiers au Sénégal. Nous avons eu aussi au téléphone Seyni N’dir
    Seck, ancienne capitaine de l’équipe nationale du Sénégal.

    et la page du film :
    http://www.facebook.com/pages/Ladies-Turn/334848443204045?fref=ts


  • 31 octobre 2012
    Paradis Sous Terre - Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l’industrie minière mondiale

    L’extraction minière, c’est ce qui nous permet d’avoir des ordinateurs
    portables, des voitures, des appareils électro-ménagers et plein
    d’autres choses très pratiques (et parfois inutiles) dans nos sociétés
    consuméristes. C’est aussi une industrie qui méprise le plus souvent
    les droits humains et cause des ravages écologiques. Mais comment
    fonctionne exactement l’industrie minière à l’échelle de notre planète
     ? Et pourquoi la majorité des sociétés sont-elles cotées à la Bourse
    de Toronto ?

    Pour répondre à ces questions, on a reçu Alain Deneault, sociologue et co-auteur avec William Sacher de "Paradis Sous Terre - Comment le Canada est devenu la plaque tournante de l’industrie minière mondiale" (Ed. Rue de l’Echiquier,http://www.paradisfj.info/spip.php?article2791), et Nelly Ducray membre de l’association Survie, qui lutte contre la Françafrique et le néocolonialisme (http://www.survie-paris.org/).


  • 17 octobre 2012
    17 octobre 1961 - les archives

    En ce 17 octobre 2012, nous avons choisi de vous rediffuser une sélection d’archives sur la répression sanglante de la manifestation du 17 octobre 1961, avec les témoignages de François Maspéro, Clara et Henri Benoît, des archives radiophoniques de l’époque et l’éclairage de Jean-Luc Einaudi.

    Texte de l’appel au rassemblement sur le pont Saint-Michel pour le 51ème anniversaire :

    "Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la "force de police auxiliaire" - ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrême des forces de police.

    51 ans après, la Vérité est en marche. Cependant, la France n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans les guerres coloniales qu’elle a menées, - en particulier la Guerre d’Algérie - non plus que dans le cortège de drames et d’horreurs qu’elles ont entraînés, comme ce crime d’Etat que constitue le 17 octobre 1961. Certains osent encore aujourd’hui continuer à parler des "bienfaits de la colonisation", à célébrer le putsch des généraux à Alger contre la République.

    Dans ce domaine, le changement doit être maintenant, il est nécessaire que des mesures significatives soient prises :

    - Redéfinition de la "Fondation pour la mémoire de la Guerre d’Algérie ", (dotée de plus de 7 millions d’euros), créée en application de l’article 3 de la loi du 23 février 2005 (dont l’abrogation est demandée sous sa forme actuelle) vantant les "aspects positifs de la colonisation". Cette Fondation est sous la coupe d’associations nostalgiques de l’Algérie Française qui voudraient exiger des historiens qu’ils se plient à la mémoire de "certains" témoins.

    - Pour être fidèles à leur mission scientifique, les historiens ont besoin de pouvoir accéder librement aux archives, échapper aux contrôles des pouvoirs ou des groupes de pression et travailler ensemble, avec leurs homologues de l’autre rive de la Méditerranée.

    - La vérité doit être dite sur l’organisation criminelle de l’OAS que certains, au sein de l’ancienne majorité présidentielle ont voulu réhabiliter. Ce n’est qu’à ce prix que pourra disparaître la séquelle la plus grave de la Guerre d’Algérie, à savoir le racisme dont sont victimes aujourd’hui nombre de citoyennes et citoyens, ressortissants d’origine maghrébine ou des anciennes colonies, y compris sous la forme de violences policières récurrentes, parfois meurtrières.

    On ne construit pas la démocratie sur des mensonges et des occultations. Après un demi-siècle, il est temps :

    - que les plus hautes autorités de la République reconnaissent les massacres commis par la police parisienne le 17 octobre 1961 et les jours suivants, comme un crime d’Etat.

    - que la Fondation pour la Mémoire de la Guerre d’Algérie soit redéfinie sur des bases totalement différentes.

    - que l’Etat français reconnaisse sa responsabilité dans l’internement arbitraire, pendant la Guerre d’Algérie, d’Algériens dans des camps.

    - que l’Etat français reconnaisse sa responsabilité dans l’abandon des harkis, les massacres et l’enfermement dans les camps en France en 1962.

    - que la liberté d’accès aux archives soit effective pour tous, historiens et citoyens.

    - que la recherche historique sur ces questions soit encouragée, dans un cadre franco-algérien, international et indépendant.

    Avec le 50ème anniversaire de la fin de cette Guerre d’Algérie, nous attendons des plus hautes autorités de la République qu’elles reconnaissent les responsabilités de la France afin qu’une page nouvelle s’ouvre sur l’amitié et la fraternité entre les peuples algérien et français.

    Rassemblement le 17 Octobre 2012 au Pont Saint Michel à PARIS

    Signatures au 2 octobre 2012
    Associations : 4ACG (Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre), 17 Octobre Contre l’Oubli, Le 93 au Cœur de la République, ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui), AHDH (Association Harkis et Droits de l’Homme), Association Les Amis de Max Marchand de Mouloud Féraoun et leurs Compagnons, AMAL (Association pour la Mémoire Algérienne), ANPROMEVO (Association Nationale pour la Protection de la Mémoire des Victimes de l’OAS), APCV (Agence de la Promotion des Cultures et du Voyage), ARAC (Association Républicaine d’Anciens Combattants), Au Nom de la Mémoire, Comité Vérité et Justice pour Charonne, FNACA Paris (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc Tunisie), LDH (Ligue des Droits de l’Homme), MRAP (Mouvement Contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples), Réseau Féministe Ruptures, SDC (Sortir du Colonialisme),
    Syndicats :
    Organisations Politiques : AL (Alternative Libertaire), EELV (Europe Ecologie Les Verts), PCF (Parti Communiste Français)

    Pour plus d’informations :

    L’association "17 octobre 1961 : contre l’oubli" :
    http://17octobre1961.free.fr/index.htm

    Le "collectif 17 octobre 1961 :
    http://www.17octobre61.org/

    un texte de Pierre Bourdieu sur les enjeux de cette commémoration
    http://lmsi.net/17-octobre-1961

    Deux entretiens avec Jean-Luc Einaudi, glanés sur la toile :
    http://www.algerie-focus.com/blog/2012/10/17/repression-du-17-octobre-1961-un-crime-contre-lhumaniteselon-jean-luc-einaudi/
    http://www.saphirnews.com/Jean-Luc-Einaudi-17-octobre-1961-les-mensonges-d-Etat-ne-sont-pas-revolus_a13306.html


  • 10 octobre 2012
    Paul Dirkx - La concurrence ethnique. La Belgique, l’Europe et le néo-libéralisme

    Quand on parle de la Belgique, on pense - avec ce regard toujours un peu condescendant de la grande nation impérialiste qu’est la France - aux bonnes blagues, à l’esprit chaleureux et convivial de la Belgique, aux bonnes bandes-dessinées, aux bons films...

    Mais le sociologue Paul Dirkx, lui, voit dans cette histoire belge, une histoire pas très drôle, notamment avec la persévérance de l’extrême-droite ; il y voit aussi un pays devenu un paradis fiscal qui accueille volontiers les multinationales européennes et américaines, et la grande bourgeoisie de ce continent.

    Il y voit surtout un Etat qui est parvenu à croiser - peut-être de manière prémonitoire pour le reste de l’Europe - une division ethnique des populations et des pratiques néo-libérales : Etat pionnier de l’ethnolibéralisme.

    Paul Dirkx, que l’on a reçu dans cette émission, a consigné ses idées dans un ouvrage publié aux Editions du Croquant : "La concurrence ethnique. La Belgique, l’Europe et le néo-libéralisme".

    http://atheles.org/editionsducroquant/savoiragir/laconcurrenceethnique/index.html


  • 3 octobre 2012
    Petit tour du monde des luttes sociales autour de la crise de la dette.

    Petit tour du monde des luttes sociales autour de la crise de la dette.

    Des pavés parisiens avec la manifestation contre le pacte budgétaire
    européen à la grève générale en Grèce contre les politiques
    d’austérités, des luttes des Indignés en Espagne à Occupy Wall Street
    aux Etats-Unis, cette semaine nous avons parlé de la crise de la dette
    mais du coté de la rue et des luttes sociales.
    On a également évoqué la lutte vitorieuse des Québécois contre la hausse
    des frais d’inscription à l’université et contre la "loi matraque".


  • 26 septembre 2012
    Avec Cédric Durand - enjeux économiques (atterrés) et politiques de la crise (épisode 2)

    Avec Cédric Durand - enjeux économiques (atterrés) et politiques de la
    crise (épisode 2).

    Crise, dette, austérité, etc. Vous n’y comprenez rien ? Nous avions
    invité en septembre 2011 Cédric Durand, économiste, enseignant à Paris
    13, et aussi "économiste atterré" pour nous expliquer les enjeux
    économiques et politiques de la crise. Il est revenu pour un deuxième
    épisode. Vous saurez tout sur le Traité sur la stabilité, la
    coordination et la gouvernance de l’UE, sur les reformes structurelles
    et sur les mesures mises en places par la troïka pour faire face à la
    crise de la dette.

    Si vous voulez réécouter l’épisode 1
    et pour en savoir plus, le site des Economistes Atterrés : http://atterres.org/


  • 19 septembre 2012
    Rediff - Avec les Pincon Charlot - Les ghettos du gotha. Comment la bourgeoisie défend ses espaces

    Nous avons rediffusé l’émission avec les Pinçon Charlot : "Les ghettos du gotha. Comment la bourgeoisie défend ses espaces". Voyage dans les territoires où la grande bourgeoisie vit et se protège des autres, quitte à former des ghettos de riches.

    Ecouter l’emission diffusée en 2007

  • 4 juillet 2012
    La situation au Nord du Mali en juillet 2012

    Le point sur la situation au Nord du Mali

    Avec Yvan Guichaoua, enseignant-chercheur à l’Université d’East Anglia en Angleterre, que nous avons eu par téléphone.

    A écouter aussi : Les conflits au Sahel, avec Yvan Guichaoua, émission du 8 décembre 2010


  • 27 juin 2012
    La crise de la dette publique grecque et ses conséquences sociales (suite)

    Après la victoire des conservateurs aux élections législatives du mois de juin, nous recevions Fabien Perrier, journaliste à l’Humanité, pour parler de la crise en Grèce. Plans d’austérité, Syrisa, eurobons, FMI, BCE, UE...

    Nous avions déjà reçu Fabien Perrier en mai 2010 pour parler de la crise de la dette et de ses conséquences sociales :

    http://www.loldf.org/spip.php?article130


  • 20 juin 2012
    Un morceau de Chiffon rouge

    Nous recevions Pierre, Raphaël et Frédéric pour parler de leur documentaire sonore « un morceau de chiffon rouge » autour de l’aventure la radio Lorraine Cœur d’Acier.
    Lorraine Cœur d’Acier émet pour la première fois le 17 mars 1979 depuis Longwy.
    Fondée par la CGT, cette radio avait un premier objectif : mobiliser pour la grande manifestation à Paris des sidérurgistes le 23 mars 1979.
    Immédiatement, cette antenne se fait l’écho de la lutte pour la sauvegarde des emplois dans la sidérurgie (menacés par un projet européen de restructuration du secteur, le plan Davignon).
    Radio de lutte, LCA est aussi une radio de libre expression : droits des femmes, paroles de travailleurs immigrés, culture, histoire, revues de presse... Rapidement l’antenne se diversifie et devient le lieu de tous les débats.
    La population ne s’y trompe pas et écoute massivement la radio, elle la défendra aussi face aux forces de l’ordre et pour mettre fin au brouillage de l’antenne.
    Car LCA est la première radio à briser durablement le monopole d’État. C’est aussi la première fois que, accompagnée par une poignée de journalistes professionnels dont Marcel Trillat et Jacques Dupont, la population s’empare ainsi des micros, pour faire entendre d’autres voix.
    Trente ans après, Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouziès, trois passionnés de radio, ont plongé dans ces archives sonores uniques dans leur genre et exhumé des centaines d’heures d’antenne, dont ils ont extrait cinq heures d’émissions.

    Pour plus d’informations et aussi pour commander le coffret :
    http://www.unmorceaudechiffonrouge.fr


  • 13 juin 2012
    Les vieux migrants vivent dans la tourmente

    On a diffusé des extraits de la rencontre-débat "Les vieux migrants vivent dans la tourmente", qui s’est déroulée le 8 décembre 2011 au Centre Musical Fleury Goutte d’Or. Cette rencontre avait lieu dans le cadre du "Plan d’Occupation du Sol (POS)" organisé par l’association Toulousaine Tactikollectif et accompagnant les concerts de Zebda, une série de rencontres, projections et spectacles, autour de la mémoire de l’immigration et des quartiers populaires.
    Cette rencontre-débat était animée par Salah Amokrane (Tactikollectif), avec Moncef Labidi (Café Social du 20e et du 18e), Ali El Baz (Association des Travailleurs Maghrébins de France - ATMF) et Pascale Boistard (adjointe au maire de Paris).

    Présentation extraite du programme du POS :
    "Des vieux migrants sont traqués. C’est une chasse sans merci à laquelle se livrent les contrôleurs de la CNAV, de la MSA de la CAF et de la CPAM, sans oublier les agents des impôts. Des contrôles discriminatoires et des pratiques brutales, d’ailleurs fermement dénoncés par la HALDE, dans une délibération du 10 mars 2010. Leur cible de choix : les vieux migrants bénéficiaires ou éligibles à l’Allocation Solidarité Personne Agée (ASPA). En effet, ces retraités "navettent" entre ici et là-bas, méconnaissent leurs droits et ne savent pas se défendre face à une administration qui les maltraite souvent. Une situation qui a conduit, des collectifs, des associations et des militants des droits de l’Homme à se mobiliser pour dénoncer cette chasse aveugle et exiger respect et dignité pour ces anciens travailleurs immigrés devenus des boucs émissaires. Pour bon nombre d’entre eux, avec moins de 700 euros mensuels, survivre et faire vivre la famille est un exercice de renoncement : il leur faut se passer des soins élémentaires, se priver, se murer dans un silence résigné et "s’invisibiliser". Les vieux migrants seraient-ils des fraudeurs ? Que dire alors des droits à jamais perdus à cause d’employeurs peu scrupuleux, qui n’ont pas déclaré des années de cotisation ? Pour ces vieux migrants aujourd’hui retraités, pouvoir repartir au pays afin de renouer avec la famille, s’offrir un peu de répit et s’entourer des leurs est un droit. Pouvoir revenir et retrouver leurs soignants et leurs repères est aussi l’expression d’un droit inaliénable. Une liberté non-négociable, car la seule qui leur reste."


  • 6 juin 2012
    Beauté Fatale – avec Mona Chollet

    On a reçu Mona Chollet pour la sortie de son livre /Beauté Fatale, les nouveaux visages d’une aliénation féminine/ aux éditions Zones.


  • 30 mai 2012
    Avec Stéphanie Lamorré - L.A. Gang de femmes

    LOLDF est allé à la rencontre de Stéphanie Lamorré : en 2009, la réalisatrice suit Fatima dans son périple de 7000 kilomètres entre l’Équateur et les États-Unis, dans l’espoir d’y trouver des conditions de vie meilleures. Dans L.A. Gang de femmes, tourné en 2011, elle va à la rencontre de femmes membres de gangs à Los Angeles.


  • 30 mai 2012
    Le "Printemps érable"

    On a parlé du mouvement des étudiants québécois. Depuis le 13 février 2012, ils sont en grève contre l’augmentation progressive des droits de scolarité universitaire décidée par le gouvernement Charest ; une augmentation de 75 % en 5 ans pour les étudiants. Carré rouge, manifestation, tintamarre, mascarade, depuis près de 4 mois les étudiants ne lâchent pas. Les équipes de CKUT, la radio de l’université McGill à Montréal, étaient dans les rues avec leurs micros pour suivre ce mouvement social inédit, www.ckut.ca <http://www.ckut.ca/>
    Pour en savoir plus : http://www.bloquonslahausse.com/


  • 23 mai 2012
    Barbès la rebelle

    On a diffusé des extraits de la rencontre-débat "Barbès la rebelle", qui
    s’est déroulée le 10 décembre 2011 au Centre Musical Fleury Goutte d’Or.
    Cette rencontre avait lieu dans le cadre du "Plan d’Occupation du Sol
    (POS)" organisé par l’association Toulousaine Tactikollectif et
    accompagnant les concerts de Zebda, une série de rencontres, projections et spectacles, autour de la mémoire de l’immigration et des quartiers populaires.
    Cette rencontre-débat était animée par Tarek Kawtari, avec Farid Taalba (chercheur et auteur d’une étude sur le Barbès des années 50), Chérif Cherfi (animateur du festival des travailleurs immigrés de 1978-1979, acteur du MTA et des comités Palestine), Ali Elbaz (coordinateur de l’ATMF et animateur à Barbès de la campagne "Justice pour les chibanis") et Hedi Chenchabi (responsable de l’association AIDDA).

    Présentation extraite du programme du POS :
    "Barbès est un quartier populaire connu pour sa population bigarrée. S’y sont succédées des vagues d’immigration, des quatre coins du monde. Ses habitants sont catalogués dans la rubrique des faits divers comme des fauteurs de troubles ou potentiel problème. Pourtant, ce quartier a une âme, une histoire, et une longue tradition de création culturelle, politique et sociale. Derrière l’image d’un quartier " voyou ", d’un quartier de " clando " et de trafics en tout genre, existe une mémoire, une histoire de mobilisations, de luttes qui ont contribué à l’émergence d’une parole politique de l’immigration et des banlieues.
    Cette rencontre reviendra sur trois périodes qui ont marquées l’histoire de ce quartier au fil de trois générations. "
    http://www.tactikollectif.org/#/article_536

    ATMF, Association des Travailleurs Maghrébins de France : http://atmf.org/
    AIDDA, Association Interculturelle de production et De Diffusion
    Audiovisuelle : http://www.aidda.com
    <http://www.aidda.com> (voir aussi :
    http://www.presseetcite.info/ressources/aidda )


  • 16 mai 2012
    Rediff - avec Joan Cortinas

    On a rediffusé une émission réalisée le 14 septembre 2011 avec Joan Cortinas, sociologue, qui a soutenu une thèse intitulée "Le Revenu Minimum d’Insertion et la lutte contre la pauvreté en Catalogne. Sociologie d’une réforme des modèles de protection sociale".

  • 9 mai 2012
    Les frontières de l’"identité nationale", l’injonction à l’assimilation en France métropolitaine et coloniale - Avec Abdellali Hajjat

    Depuis 1927, pour obtenir la nationalité française, il faut répondre à un certain nombre de critères dont l’âge, le revenu, il faut être en bonne santé, et ... "être assimilé".

    Qu’est-ce au juste l’assimilation ? Pourquoi et quand a-t-on exigé des candidats à la nationalité qu’ils soient assimilés ? Sur quels critères est-on considéré comme "assimilé" ? Et comment l’administration fait-elle concrètement pour mesurer l’assimilation ?

    Ce sont toutes ces questions que nous avons abordées avec le sociologue Abdellali Hajjat, auteur du livre « Les frontières de
    l’ "identité nationale" - L’injonction à l’assimilation en France
    métropolitaine et coloniale », paru aux éditions La Découverte.

    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_frontieres_de_l_identite_nationale_-9782707169365.html


  • 2 mai 2012
    La trahison des editeurs - Avec Thierry Discepolo

    On a reçu Thierry Discepolo, qui travaille aux éditions Agone et en est
    un membre fondateur. Il y a signé en 2011 le livre intitulé "La trahison
    des éditeurs".

    Présentation de l’éditeur :

    "La grande absente des analyses du rôle de l’industrie des relations
    publiques dans l’« éternel combat pour le contrôle des esprits » est
    sans doute l’édition. Pourtant, comme les autres médias, l’édition est
    depuis longtemps aux mains de grands groupes, souvent les mêmes. Et elle remplit la même fonction dans le maintien de l’ordre idéologique.
    Suivant la même logique de croissance par acquisition qui prépare la
    suivante, les grands éditeurs perpétuent l’existence d’un type d’acteur qui, du seul fait de sa taille et de son mode d’organisation, forge un monde social et économique face auquel les idées de changement ne pèsent pas grand-chose. La distinction artificielle entre « groupe de communication » et « groupe éditorial » dissimule le rôle de ces entreprises dans une société à caractère de masse : transformer les lecteurs en consommateurs et limiter la capacité d’agir du plus grand nombre.

    Écrit par un éditeur, ce livre propose à la fois une anti-légende de
    l’édition et les bases d’une réflexion sur les responsabilités sociales
    et politiques de tout métier. Un questionnement qui prend une forme plus directe lorsqu’il touche la diffusion d’idées : de quelles manières et sous quelles bannières défendre quelles idées, quels types
    d’organisation du travail et quels projets de société."

    http://atheles.org/agone/contrefeux/latrahisondesediteurs/


  • 25 avril 2012
    Entretien avec René Vautier

    Nous avions réalisé en 2001 une interview du réalisateur et scénariste René Vautier. Nous l’avions rencontré rapidement au détour d’un festival qui projetait son film "Avoir 20 ans dans les Aurès" (1972). Il nous parle de son parcours et de quelques-uns de ses films et combats.

    Ici sa biographie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Vautier
    Ici un entretien pour le journal Alternative Libertaire : http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article216
    Le Maghreb des Films lui a consacré récemment une retrospective dans le cadre du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie :
    http://www.maghrebdesfilms.fr/Le-Maghreb-des-films-2012-les


  • 18 avril 2012
    Rediff - autre regard sur la guerre d’indépendance algérienne

    On a rediffusé une émission réalisée le 1er mars 2006 avec l’historienne Sylvie Thénault, qui propose un autre regard sur la guerre d’indépendance algérienne dans son livre "Histoire de la guerre d’indépendance algérienne" paru en 2005 aux éditions Flammarion.

  • 11 avril 2012
    Rediff - Annie Collovald - le populisme du FN

    Avec Annie Collovald - le populisme du FN, un dangereux contre-sens.
    voir la page de l’émission

  • 4 avril 2012
    Une semaine à Bamako au lendemain du coup d’état du 22 mars 2012

    Un reportage de Aude

    Personne ne s’y attendait : à un mois de l’élection présidentielle, le Mali a vécu un coup d’état. Des militaires se sont mutinés et ont renversé le président Amadou Toumani Touré pour protester contre le manque de moyens octroyés à l’armée pour faire face à la rébellion touareg au Nord du Mali.

    Je vous propose de vous faire revivre cette semaine très particulière
    depuis l’intérieur de la capitale. J’y ai rencontré Fadima, Gaye, Mody,
    Cheik, Abdel Kader et Ousmane, des Bamakois parmi d’autres qui m’ont
    livré leur point de vue.


  • 28 mars 2012
    Au cœur du pouvoir russe avec Tania Rakhmanova

    On a reçu la journaliste Tania Rakhmanova qui vient de publier « Au cœur du pouvoir russe, enquête sur l’empire Poutine » aux éditions La découverte.

    Présentation de l’éditeur : « Vladimir Poutine est l’un des hommes les plus puissants de la planète et jusqu’à présent l’un des dirigeants les plus populaires de la Russie moderne. Pourtant, un an avant son élection à la tête du pays, en 2000, il était encore totalement inconnu. Comment est-il soudain devenu l’héritier du président Boris Eltsine ? Comment cet ancien lieutenant-colonel du KGB est-il arrivé au pouvoir et a-t-il pu, depuis, en contrôler tous les rouages ?
    Poursuivant dans ce livre la minutieuse enquête qu’elle avait conduite pour son film La Prise du pouvoir par Vladimir Poutine, la journaliste et réalisatrice russe Tania Rakhmanova révèle les dessous stupéfiants d’une « démocratie » transformée en régime autoritaire et liberticide dans les années 2000. »


  • 21 mars 2012
    Avec Mathilde Vermer - Après Ramallah

    On a rencontré Mathilde Vermer qui vient de publier « Après Ramallah » aux éditions de Michel de Maule.

    Présentation de l’éditeur :

    Ce roman est né d’un paradoxe : le conflit israélo-palestinien est l’un
    des plus couverts par les médias et pourtant, quand on arrive à
    Ramallah, on ne sait plus rien, on ne comprend plus rien, tous les
    repères se brouillent. On découvre un pays encerclé par un gigantesque Mur, avec des soldats partout, des check-points barbelés et un sentiment diffus de menace et d’étouffement. Élisa en fait l’expérience douloureuse. Débarquée un matin en Cisjordanie, elle voit son existence et ses certitudes basculer en vivant auprès de ce peuple qualifié de « terroriste ». Parmi les gens qu’elle rencontre se distingue Youssef, un jeune homme en colère, leader gauchiste, qui tente d’organiser la résistance.

    Après Ramallah, c’est une histoire d’ombres et de lumières. Ombres
    intérieures de personnages qui se débattent avec leurs peurs, qui
    vacillent devant l’agression permanente de la brutalité et de la mort ;
    mais lumière aussi car ce pays est éclairé par le chaud soleil du
    Moyen-Orient, car les hommes et les femmes rencontrés par Élisa,
    Palestiniens comme Israéliens, se battent pour un autre futur où
    l’ennemi ne serait plus dépeint comme la figure du mal absolu.


  • 14 mars 2012
    Violences envers les femmes avec Pauline Delage

    On a reçu Pauline Delage doctorante en sociologie pour parler de la manière dont les violences envers les femmes ont été problématisées tant au niveau militant qu’au niveau des politiques publiques et de la recherche. Sa thèse porte sur : "les violences envers les femmes : la construction d’un problème politique en France et aux États-Unis à partir des années 1970".


  • 7 mars 2012
    Avec le documentariste Christian Rouaud Tous au Larzac

    On a reçu le documentariste Christian Rouaud qui a notamment réalisé : LIP, l’imagination au pouvoir et Tous au Larzac.


  • 29 février 2012
    avec Cédric Durand [Rediff] Enjeux économiques (attérés) et politiques de la crise

    On a rediffusé une émission réalisée le 28 septembre 2011 avec Cédric Durand, sur les enjeux économiques (attérés) et politiques de la crise.

    Voir l’émission

  • 22 février 2012
    Les nouveaux chiens de garde - Renaud Lambert et Yannick Kergoat

    On a reçu Renaud Lambert (co-scénariste) et Yannick Kergoat
    (co-scénariste et co-réalisateur), pour leur film documentaire Les
    nouveaux chiens de garde
    .
    Synopsis : Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la
    grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision
    appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au
    pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les
    informations prémâchées, les intervenants permanents, les notoriétés
    indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.
    http://lesnouveauxchiensdegarde.com/

    ACRIMED / Action Critique Médias : http://www.acrimed.org/


  • 15 février 2012
    L’enseignement professionnel - avec Ugo Palheta

    On a reçu Ugo Palheta, sociologue, ingénieur de recherche à l’université de Poitiers, venu nous parler de l’enseignement professionnel. Ugo Palheta a en effet soutenu une thèse de doctorat intitulée "L’enseignement professionnel dans l’École massifiée. Fonctions, structure et usages d’un ordre d’enseignement dominé".

    Quelques articles de notre invité pour aller plus loin :

    - « Enseignement professionnel et classes populaires : comment
    s’orientent les élèves "orientés" », /Revue française de pédagogie/
    175/avril-juin 2011 : http://rfp.revues.org/3052
    - « Luttes de classes, classes en lutte », Politix 2/2008 (n° 82 ) :
    http://www.cairn.info/revue-politix-2008-2-page-169.htm

    Ugo Palheta participe aussi à la revue ContreTemps (fondée par le
    philisophe Daniel Bensaïd) : http://www.contretemps.eu/
    Le dernier numéro :
    http://www.contretemps.eu/lectures/num%C3%A9ro-12-revue-contretemps-est-paru


  • 8 février 2012
    Rediffusion - Les conflits au Sahel

    On a rediffusé une émission réalisée le 8 décembre 2010 avec Yvan Guichaoua sur les conflits au Sahel.
    voir la page de l’emission

  • 1er février 2012
    Sexisme et médias

    On a diffusé la rencontre organisée par Acrimed (Actions-CRItique-MEDia) jeudi 26 janvier sur le thème “Sexisme des media, sexisme dans les media”, où intervenaient Sylvie Tissot et Christine Delphy, toutes deux sociologues et militantes féministes.

    Le sexisme perdure dans la société. Sa présence dans les media, encore et toujours d’actualité, a fait l’objet de nombreux débats ces derniers mois avec l’affaire DSK (mai 2011) et la parution du deuxième rapport Reiser (décembre 2011) sur la place des femmes comme expertes dans les media. Le thème du dossier du magazine papier d’Acrimed, /Médiacritiques/ n° 2 (janvier 2012), sur le sexisme médiatique, et la rencontre organisée jeudi s’inscrivent dans ce contexte.

    Présentation d’Acrimed (association de critique radicale et politique
    des media créée en 1995) : “Si le sexisme continue à structurer la
    société française, il ne s’arrête évidemment pas à la porte des grands
    médias. Bien au contraire, ces derniers constituent l’un des principaux
    vecteurs de reproduction et de légitimation de la domination des hommes sur les femmes : des femmes rendues quasiment invisibles ou réduites à quelques clichés éculés, des violences masculines banalisées, des inégalités entre hommes et femmes minimisées, un mouvement féministe ringardisé. Comment s’opposer au sexisme des médias et dans les médias ?
    Des médias anti-sexistes peuvent-ils, dans l’état actuel de la presse,
    émerger et trouver une audience de masse ?”

    Jeudi d’Acrimed “Sexisme des media, sexisme dans les media”
    http://www.acrimed.org/article3742.html

    Les Mots sont Importants (LMSI) www.lmsi.net <http://www.lmsi.net>

    Christine Delphy http://delphysyllepse.wordpress.com/

    La revue /Nouvelles Questions Féministes/
    http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_62-Nouvelles-Questions-Feministes.html

    Acrimed www.acrimed.org <http://www.acrimed.org>

    *_Les références citées dans les interventions_*

    Catherine Marry, sur femmes et chômage
    http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Le_travail_du_genre-9782707141118.html

    Du Goudron et des Plumes http://dugoudronetdesplumes.samizdat.net/

    Les Entrailles de Mademoiselle http://blog.entrailles.fr/

    Périphéries, le site de Mona Chollet http://www.peripheries.net/

    /Un Troussage de Domestique/, recueil de textes coordonné par Christine Delphy
    http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_62_iprod_517-Un-troussage-de-domestique.html

    (où on trouve l’article de Najate Zouggari)

    *Rapports Reiser sur les femmes dans les media*

    Rapport 2008 /L’image des femmes dans les media/
    http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/084000614/index.shtml

    Rapport 2011 /Les expertes : bilan d’un an d’autorégulation/
    http://www.solidarite.gouv.fr/documentation-publications,49/rapports,1975/egalite-femmes-hommes,2020/le-rapport-2011-de-la-commission,14175.html


  • 25 janvier 2012
    Rediffusion - le droit colonial en Algérie et dans l’Empire français

    Le 25 janvier on a rediffusé l’émission avec Olivier Le Cour
    Grandmaison, réalisée le 1er décembre 2010.

    voir la page de l’emission

  • 18 janvier 2012
    Rediffusion - La guerre d’indépendance du Cameroun aux origines de la Françafrique

    Voir l’emission

  • 11 janvier 2012
    Tiers Paysages avec Naïs Van Laer & Yasmine Bouagga

    On a reçu Naïs Van Laer & Yasmine Bouagga, réalisatrices du film documentaire Tiers-Paysage (52’).

    Réalisé avec une famille tsigane vivant dans un bidonville à Montpellier, Tiers-Paysage interroge le lieu des marges et ses habitants. Au travers des saisons se déroule le quotidien de cette famille, entre la ferraille, la mendicité, les allers-retours en Roumanie, les moments d’inquiétude et les moments de joie. Trois générations de femmes qui cohabitent dans ces cabanes précaires tissent le fil de leurs histoires alors que, derrière elles, les grues étendent l’emprise de la ville. "Tiers paysage renvoie à tiers-état (et non à Tiers-monde). Espace n’exprimant ni le pouvoir ni la soumission au pouvoir." (Gilles Clément, Manifeste du Tiers paysage).

    On peut voir ce documentaire sur internet dans le cadre du festival Point Doc, jusqu’au 29 janvier :

    http://www.festivalpointdoc.fr/index.html


  • 4 janvier 2012
    La société et le régime politique actuel en Biélorussie

    On a reçu Alice, réfugiée biélorusse, et Margot Perrier, journaliste qui a réalisé un reportage auprès d’étudiants biélorusses, pour nous parler de la situation et du régime politique actuels en Biélorussie.


  • 28 décembre 2011
    Rediffusion - L’Atlantide, une histoire du communisme

    Voir l’emission

  • 21 décembre 2011
    avec le sociologue Marwan Mohammed Les Bandes de jeunes
    Famille, délinquance, émeutes urbaines

    On a diffusé une rencontre avec le sociologue Marwan Mohammed, enregistrée le 24 novembre 2011 à la librairie Terra Nova à Toulouse, dans le cadre du Festival Origines Controlées, organisé par le Tactikollectif.


  • 14 décembre 2011
    avec Alban Jacquemard Les hommes dans les mouvements féministes français (1870-2010)
    Sociologie d’un engagement improbable

    On a reçu le sociologue Alban Jacquemard, auteur d’une thèse intitulée "Les hommes dans les mouvements féministes français (1870-2010).
    Sociologie d’un engagement improbable". Un travail qui mêle l’histoire
    des féminismes, la sociologie du genre et les travaux de science
    politique sur l’engagement militant.


  • 7 décembre 2011
    De Seraing à Pékin
    Le démantèlement d’installations sidérurgiques en 1984 en Belgique

    Emission de crises. A l’occasion de la journée (7 décembre) de mobilisation européenne contre les projets de restructurations de la multinationale sidérurgique ArcelorMittal, "Les Oreilles Loin du Front" diffusent le documentaire radio "de Seraing à Pékin" (de Sarah Fautré et Marc Monaco) sur le démantèlement d’installations sidérurgiques en 1984 en Belgique http://www.bruitsasbl.be/productions/?article16%2Fde-seraing-a-pekin. A la suite du documentaire, on entendra une discussion sur la situation actuelle dans ce secteur industriel.

    Introduction

    Le documentaire "de Seraing à Pékin"

    Le débat en plateau

  • 30 novembre 2011
    avec la sociologue Marlène Benquet Les damnées de la caisse. Grève dans un hypermarché.

    On a reçu la sociologue Marlène Benquet qui vient de publier "Les damnées de la caisse. Grève dans un hypermarché".


  • 23 novembre 2011
    Tunis, la belle rebelle : militer hier, aujourd’hui, demain...

    Reportage de Aude

    Nous sommes à Tunis en juin 2011, six mois après la révolution qui a fait tomber Ben Ali. J’ai voulu comprendre ce qui a changé depuis le départ de Ben Ali, et surtout ce que c’est que militer en Tunisie, hier, sous le régime de Ben Ali, aujourd’hui, après la révolution, et demain...

    Comment militait-on sous la dictature ? Quels stratagèmes les Tunisiens et Tunisiennes mettaient-ils en place ? Qu’est ce que la révolution a changé dans la manière de militer ? Et demain ?

    Je vous emmène dans le Tunis de l’après révolution en compagnie de Malika, Amin, Hajer, Haifa, Aly, Leila, Samy, Abdallah....

    A voir  : quelques photographies prises au cours de ce reportage


  • 16 novembre 2011
    Rediff - Avec le documentariste Jean-Pierre Thorn

    On a rediffusé une émission réalisée le 16 février 2011 avec le documentariste Jean-Pierre Thorn.

    Voir la page de l’émission

  • 9 novembre 2011
    Emission patchwork

    Manif féministe
    Le 5 novembre dernier, a eu lieu à Paris une manifestation nationale contre les violences faites aux femmes. Nous y étions aussi.
    http://www.collectifdroitsdesfemmes.org/


    On a eu au téléphone Christian Zerbib le réalisateur du documentaire « Nos ancêtres les gauloises ». Pour la première fois de leur vie, dix femmes françaises venues d’ailleurs racontent en public leur histoire d’amour avec la France. Comment devenir française ? Comment faire de ses enfants des citoyens français ? On le découvre avec leur engagement dans l’aventure artistique provoquée par le film : une pièce de théâtre écrite à partir de leurs témoignages. Nos Gauloises d’adoption livrent ici avec humour et émotion leurs secrets de fabrication, les écueils et les joies sur le chemin.
    http://www.nosancetreslesgauloises.com/


    Les élections présidentielles auront lieu en République démocratique du Congo le 28 novembre 2011, Jean-Philippe Marquis collaborateur de la radio montréalaise CKUT était à Lubumbashi dans la province du Katanga pour prendre le pouls de la société civile face aux enjeux de ces élections.
    http://www.ckut.ca/




  • 2 novembre 2011
    Le corps des femmes

    Pour la troisième partie de notre série autour du corps des femmes, nous avons reçu Elisa Monteil, jeune réalisatrice de documentaire radiophoniques. C’était l’occasion de diffuser quatre de ses réalisations abordant la thématique du corps des femmes, sous l’angle de la réappropriation. Deux documentaires, une adaptation sonore d’un texte littéraire et une fiction, réalisés dans le cadre du Creadoc, formation documentaire de l’Université de Poitiers.


  • 26 octobre 2011
    Troussage de domestique

    On a diffusé une rencontre enregistrée le 23 septembre 2011 au café le Lieu Dit lors de la sortie du livre « Un troussage de domestique » coordonné par Christine Delphy et publié aux éditions Syllepse.

    Note de l’éditeur : L’objet de ce livre n’est nullement de discuter des faits de ce qu’on a appelé dès son début, le 14 mai, l’« affaire Strauss-Kahn ». Il est de rendre compte de l’effarement des féministes françaises devant les déclarations des hommes – et femmes – politiques à la nouvelle de l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn.

    Effarement et indignation : Dominique Strauss-Kahn vu comme une victime et, surtout, on ne voyait que lui, comme s’il ne s’agissait pas d’une agression, vraie ou fausse peu importe ici, mais en tous les cas qui impliquait au moins deux personnes.

    Ce livre consiste en une sélection de textes de féministes (journalistes, universitaires, chercheuses, étudiantes, de toutes générations) qui s’arrête, sauf exception, à la première semaine de juin. Ainsi, sauf pour l’article de Clémentine Autain et Audrey Pulvar qui clôt le livre, il n’y a pas de réaction à l’annonce de la fin des poursuites contre DSK fin juillet pas plus qu’aux propos sur sa « résurrection ».

    Beaucoup de femmes, mais aussi beaucoup d’hommes ont été choqués par la défense d’une soi-disant culture nationale pour justifier l’injustifiable. Mais les violences faites aux femmes sont sorties du tabou. La confrontation politique sur le viol et les violences est ouverte. A moins d’un an de la présidentielle.


  • 19 octobre 2011
    avec Sébastien Roux No money, no honey
    Economies intimes du tourisme sexuel en Thaïlande

    On a reçu le sociologue Sébastien Roux qui a soutenu en 2009 une thèse à l’EHESS intitulée Les économies de la prostitution. Sociologie critique du tourisme sexuel en Thaïlande. Post-doctorant à l’EHESS, membre de l’IRIS, il poursuit actuellement ses recherches sur les transformations morales contemporaines à partir d’une enquête sur la protection judiciaire de la jeunesse.
    Il est venu nous parler de son livre, paru aux éditions La Découverte, "No money, no honey. Economies intimes du tourisme sexuel en Thaïlande".

    Note de l’éditeur :
    À partir d’une enquête ethnographique conduite à Patpong, un quartier de Bangkok dédié au commerce international du sexe, cet ouvrage montre le quotidien des prostitué-e-s et les relations qui les unissent à leurs clients. Contre une lecture réductrice des échanges prostitutionnels, la sociologie permet d’interroger la diversité des « économies intimes » qui traversent les relations, de penser la complexité des rapports de pouvoir qui unissent - le temps d’une « passe » ou d’un amour - des individus que tout semble opposer.
    Mais comprendre ces relations impose également d’en saisir la gestion politique et normative. Le travail de terrain est ainsi complété par la généalogie de la catégorie « tourisme sexuel » qui interroge les formes contemporaines d’engagement politique et de mobilisation transnationale. Et si la lutte contre le tourisme sexuel est aujourd’hui une cause consensuelle, l’histoire rappelle que la construction sociale des problèmes sociaux est le produit d’investissements souvent contradictoires, parfois problématiques, qui - assis sur l’évidence de leur objectivité supposée - font plus que dénoncer : ils transforment aussi le monde.

    En articulant ethnographie et histoire, en interrogeant les relations prostitutionnelles et les jugements qu’elles suscitent, ce livre explore des unions aux frontières de l’acceptable. Et le tourisme sexuel apparaît alors comme un objet privilégié pour penser la mondialisation des questions sexuelles et saisir, à travers lui, les transformations contemporaines du politique.


  • 12 octobre 2011
    Avec Juliette Volcler - Le son comme arme

    Notre camarade Juliette Volcler, qui produit l’émission L’Intempestive, née sur Fréquence Paris Plurielle et poursuivie sur Radio Galère, à Marseille, et qui contribue aux journaux indépendants CQFD et Article XI, est venue nous présenter son livre : "Le son comme arme. Les usages policiers et militaires du son", sorti aux éditions La Découverte.
    Note de l’éditeur :

    « Lalafalloujah », tel est le surnom donné par les GI’s à la ville irakienne de Falloujah en 2004, alors qu’ils bombardaient ses rues de hard rock à plein volume. « C’était comme envoyer un fumigène », dira un porte-parole de l’armée états-unienne. Les années 2000 ont en effet vu se développer un usage répressif du son, symptomatique de la porosité entre l’industrie militaire et celle du divertissement, sur les champs de bataille et bien au-delà. Rap, metal et même chansons pour enfants deviennent des instruments de torture contre des terroristes présumés. Des alarmes directionnelles servent de technologies « non létales » de contrôle des foules dans la bande de Gaza comme lors des contre-sommets du G20, à Toronto et à Pittsburgh. Des répulsifs sonores éloignent des centres-villes et des zones marchandes les indésirables, adolescents ou clochards.
    L’enrôlement du son dans la guerre et le maintien de l’ordre s’appuie sur plus d’un demi-siècle de recherches militaires et scientifiques. La généalogie des armes acoustiques, proposée ici pour la première fois en français, est tout autant celle des échecs, des fantasmes et des projets avortés, que celle des dispositifs bien réels qui en ont émergé. Aujourd’hui, l’espace sonore est sommé de se plier à la raison sécuritaire et commerciale. Souvent relégué au second plan au cours du XXe siècle, celui de l’image, il est devenu l’un des terrains d’expérimentation privilégiés de nouvelles formes de domination et d’exclusion. Et appelle donc de nouvelles résistances.


  • 5 octobre 2011
    Avec Hélène Soulié - théatre CAIRN

    On a eu au téléphone Hélène Soulié, qui a mis en scène la pièce. CAIRN, présentée au Théâtre Berthelot à Montreuil du 8 au 15 octobre.
    Assemblée théâtrale. Une pièce d’Enzo Cormann par le Collectif EXIT
    Mise en scène : Hélène Soulié
    Collaboration artistique : Maïa Fastinger

    CAIRN “c’est l’histoire d’un homme qui voulait changer le monde”, l’histoire d’un héros tragique, anti-héros contemporain, témoin d’une contre-Histoire.
    Pas celle des vainqueurs, des victorieux, des dirigeants, mais celle de tous ceux qui par leurs actes proposent de nouveaux “possibles”... et se heurtent à leur propre impuissance.

    Assemblée théâtrale.
    Mise en examen de l’homme, et de la société dans laquelle nous vivons. Zoom sur une nouvelle donne du monde du travail.
    Utopie de faire bouger les lignes de ce monde qui semble oublier l’humain.

    Le Collectif EXIT est né de la rencontre d’artistes engagés (metteure en scène, plasticiens, comédiens, musiciens, scénographes…) autour de projets théâtraux d’abord, et de la volonté ensuite d’étendre leurs champs de questionnements à d’autres langages artistiques, puis à d’autres acteurs de la vie sociale et culturelle, afin de se jouer des champs possibles de l’art aujourd’hui par un système d’échanges à figure multiple (arts visuels, art théâtral, conférences, expositions, performances...).
    Pour nous, un Collectif n’est pas chose figée ou définitive, mais est vivant, ouvert, et “mouvementeur”, pour reprendre l’expression de Dubuffet.
    http://collectif-exit.over-blog.com


| 1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 |