Les oreilles loin du front
Accueil du site > Emissions > Rediffusion : Silence Turquoise - Responsabilités de l’Etat français dans le (...)

Rediffusion : Silence Turquoise - Responsabilités de l’Etat français dans le génocide des Tutsi - Avec Laure de Vulpian, Thierry Prungnaud, José Kagabo et Jean-Claude Lefort

MP3 - 103.6 Mo

jeudi 25 avril 2019, par loldf

Pour la 25ème année de commémoration du génocide rwandais, cette semaine on vous propose une nouvelle diffusion d’une émission autour du livre "Silence Turquoise - Responsabilités de l’Etat français dans le génocide des Tutsi" publié aux éditions Don Quichotte.

Nous avons diffusé une rencontre avec Laure de Vulpian et Thierry Prungnaud, les deux auteurs du livre "Silence Turquoise - Rwanda 1992 - 1994 - Responsabilités de l’Etat français dans le génocide des Tutsi", rencontre organisée par Appui Rwanda et la librairie Envie de lire à Ivry-sur-Seine le jeudi 24 janvier 2013 dans le cadre de la Semaine de la Mémoire.

Vous pouvez écouter l’émission

Avril 1994. Au Rwanda, c’est le début du génocide. Les Tutsi sont massacrés par les Hutus.

La France, alors pays allié et ami du Rwanda, se contente uniquement de rapatrier ses ressortissants. Les mois passent. Nous sommes au mois de juin, le génocide a déjà fait 950 000 morts.

Le 15 juin 1994, François Mitterrand lance une opération dite "humanitaire" : l’opération Turquoise...

Quel est l’objectif réel de cette opération "humanitaire" ? Pourquoi est-elle donc déclenchée si tard, alors qu’on compte déjà plus de 75 % de Tutsi massacrés par les Hutu...? Et pourquoi, pour cette opération, qui dépendait directement de l’état-major et de l’Elysée, a t’on envoyé des forces spéciales ?

Pour comprendre, il ne fallait pas moins d’une journaliste, Laure de Vulpian, qui mène l’enquête, d’un ancien membre du GIGN, Thierry Prungnaud, sous-officier qui a fait "Turquoise" au sein du Commandement des opérations spéciales et qui, aujourd’hui, témoigne.

Mais aussi d’un historien - qui anime le débat - José Kagabo, historien, maître de conférence à l’EHESS, membre de la Commission Nationale Rwandaise chargée de rassembler les preuves de l’implication de l’Etat français dans le génocide perpétré au Rwanda en 1994.

Le député honoraire Jean-Claude Lefort, Vice-président de la Mission d’information parlementaire sur les opérations militaires menées par la France, d’autres pays et l’ONU au Rwanda entre 1990 et 1994, a également témoigné au cours de ce débat.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0